L'Association des Enfants de Bullenhuser Damm

Mania Altman

*1938 à Radom, Pologne

Lelka Birnbaum

*1933 en Pologne

Sergio De Simone

*1937 à Naples, Italie

Surcis Goldinger

*1934/35 en Pologne

Riwka Herszberg

*1938 à Zduńska Wola, Pologne

Eduard et Alexander Hornemann

*1933/1936 à Eindhoven, Pays-Bas

Marek James

*1939 en Pologne

Walter Jungleib

*1932 en Slovaquie

Lea Klygerman

*1937 à Ostrowiec, Pologne

Georges-André Kohn

*1932 à Paris, France

Bluma Mekler

*1934 à Sandomierz, Pologne

Jacqueline Morgenstern

*1932 à Paris, France

Eduard Reichenbaum

*1934 à Kattowitz, Pologne

Marek Steinbaum

*1937 à Radom, Pologne

H. Wassermann

*1937 en Pologne

Roman et Eleonora Witoński

*1938/1939 à Radom, Pologne

R. Zeller

*1933 en Pologne

Ruchla Zylberberg

*1936 à Zawichost, Pologne

Jacqueline Morgenstern avec ses parents, Suzanne et Charles Morgenstein.

LES 20 ENFANTS

Jacqueline Morgenstern

Jacqueline Morgenstern est née le 26 mai 1932 à Paris. Son père, Charles Morgenstern, tenait un salon de coiffure avec son frère, Leopold. Sa mère, Suzanne Morgenstern, était secrétaire. Après le début de l'Occupation allemande, les frères Morgenstern durent céder leur salon de coiffure à quelqu'un de non-Juif. En 1943, d'abord Charles Morgenstein, puis Suzanne et sa fille, prirent la fuite vers Marseille, en France non-occupée. Mais la famille fut arrêtée là-bas et renvoyée au camp d'internement pour juifs de Drancy, à côté de Paris et fut déportée à Auschwitz le 20 mai 1944. La mère de Jacqueline y est tuée. Son père arriva dans l'un des derniers trains au camp de Dachau, près de Munich, peu de temps avant la libération du camp. Il mourut cependant après la libération en mai 1945. Jacqueline fut transférée à Neuengamme le 28 novembre 1944 et tuée le 20 avril 1945 à Bullenhuser Damm.

L'oncle et la tante de Jacqueline, Dorothéa et Leopold Morgenstern, furent protégés de la déportation dans un premier temps car le travail de Leopold était considéré « important pour la guerre ». Mais il fut tout de même arrêté en 1943. Dorothéa Morgenstern, qui attendait un enfant, réussit à se cacher. Elle confia son enfant à une famille non-juive. Dorothéa et son fils Henri n'apprirent qu'en 1979 par Günther Schwarberg ce qui était arrivé à Jacqueline à Hambourg. L’identité de Jacqueline ne faisait aucun doute car le docteur Heißmeyer avait clairement écrit son nom sur une des radiographies effectuées pendant les expériences médicales.

Henri Morgenstern est venu le 20 avril 1979 à la commémoration pour les victimes des crimes de Bullenhuser Damm. Il a été, avec Phillipe Kohn, le frère de Georges-André Kohn, l'un des fondateurs de l'association « Enfants de Bullenhuser Damm » et est engagé dans la lutte pour la poursuite des coupables.